Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 5 août 2017

LA PLANÈTE DES SINGES : LES ORIGINES

LA PLANÈTE DES SINGES : LES ORIGINES
(Rise of the Planet of the Apes)

Réalisateur : Rupert Wyatt
Année : 2011
Scénariste : Rick Jaffa, Amanda Silver
Pays : Etats-Unis, Angleterre, Canada
Genre : Science-fiction
Interdiction : /
Avec : James Franco, Andy Serkis, Freida Pinto, Richard Ridings, Christopher Gordon...


L'HISTOIRE : Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire...

MON AVIS : Etait-ce une bonne idée que de vouloir nous donner les explications qui ont amené la Terre à devenir "la planète des singes" ? L'histoire originale, on la connait tous depuis qu'on a vu le classique des années 60 avec Charlton Heston et ses suites. Une histoire qui a eu droit à un remake en 2001 réalisé par Tim Burton. Mais le pourquoi du comment, même si vaguement évoqué, ne nous a véritablement jamais été présenté. Comment les singes ont acquis une intelligence équivalente, voire supérieure à la nôtre ? Quelle est la genèse des événements qui ont provoqué cette guerre entre primates et humains ? C'est donc en 2011 qu'un film va tenter de répondre à ces questions. Intitulé en France La Planète des Singes : les Origines, le film de Rupert Wyatt porte effectivement bien son titre. Et s'avère une excellente surprise. A partir d'un postulat scientifique (des recherches sur la maladie d'Alzheimer dont les tests se font sur des chimpanzés), Rupert Wyatt et ses deux scénaristes, Rick Jaffa et Amanda Silver, parviennent, avec une réelle intelligence, à nous décrire le processus qui a fait d'un bébé chimpanzé prénommé César le "futur dirigeant" de son peuple. Le prénom choisi nous met déjà la puce à l'oreille car il se réfère évidemment à Jules César. Le père du scientifique ayant mis au point le sérum anti-Alzheimer lit d'ailleurs la biographie de l'empereur romain, d'où le choix de ce prénom pour notre bébé primate. Avec une belle émotion et un humanisme présent à tous les instants, on assiste donc à l'évolution de César, entouré de l'amour de son "créateur" (interprété par James Franco), découvrant le monde de ses grand yeux. César est évidemment conçu en image de synthèse mais la prestation du grand Andy Serkis, performeur spécialisé dans la capture de mouvement, qui a aussi donné vie à Gollum ou à King Kong entres autres, lui donne une véritable consistance, une véritable "âme", qui parvient à nous toucher, à nous émouvoir. Peu à peu, César se rend compte qu'il n'est pas vraiment libre (la scène avec le chien en laisse), que tous les humains ne sont pas gentils comme son maître (l'enfoiré qui garde les singes au centre d'hébergement pour primates). Une certaine animosité naît en lui et se développe peu à peu envers la race humaine. Telle la créature de Frankenstein qui se révolte contre son créateur après que celui-ci l'ai abandonné, César entend bien ne pas rester un "animal domestique" et ses capacités intellectuelles supérieures vont lui servir à mener à bien son plan de reconquête du territoire. La Planète des Singes : les Origines n'a rien d'un film d'action spectaculaire. Ce premier volet d'une grande saga prend son temps, mise avant tout sur l'émotion et dieu sait qu'il nous en délivre en pagaille (j'ai ressenti le "NON" de César dans tout mon être). Beau, émouvant, profondément humain, bénéficiant de séquences fortes, La Planète des Singes : les Origines est clairement ce qu'on attend d'un "reboot" : une approche originale sur un sujet traité maintes fois, capable de transcender ce sujet et de surprendre le spectateur. Mission amplement réussi ici.

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire